4 Responses

  1. Le petit rat Le petit rat

    at |

    merci pour ce compte rendu (décidément tu es trop efficace!)
    j’aime cette dernière touche sur Nicolas Le Riche…ah bon il nous manque?? Ce serait quand même bien de le revoir danser avant la saison prochaine

  2. la souris la souris

    at |

    J’avais découvert cette pièce l’année dernière à Chaillot et c’est amusant de lire un compte-rendu à une année d’intervalle : certaines scènes me reviennent en mémoire (quoique, la montgolfière : est-ce que je m’en souviens ou que je crois m’en souvenir parce que le tableau de Magritte « Quand l’heure sonnera » s’interpose entre ta critique et le spectacle que j’ai vu ?), parfois certains gestes, et d’autres détails ne m’évoquent plus rien. En revanche, ce qui est resté, c’est cette atmosphère poétique, ce monde hanté plus qu’habité par cet étrange interprète. Quelques lignes suffisent à le faire revivre, et une comparaison à l’étendre… merci pour cette belle formule des stores qui s’entrouvrent comme se brise la coquille lors d’une naissance.

  3. Une Blue Lady revisitée - Danses avec la plume - L'actualité de la danse Une Blue Lady revisitée - Danses avec la plume - L'actualité de la danse

    at |

    [...] Fab pourra témoigner, je suis ressortie de ce spectacle perplexe. Et je le suis tout autant au moment d’en faire le compte-rendu. Car je ne peux pas dire que j’ai été embarquée tout du long durant les 75 minutes. Il y a en eu tout de même. Le passage en robe rouge, le troisième âge, était particulièrement marquant, avec l’image de Carolyn Carlson qui se superposait au danseur. Mon passage préféré reste toutefois le deuxième âge, en robe bleu. Il y avait ce regard, prenant, cette fatigue qui commençait légèrement à apparaître, comme un peu d’humanité. Il y avait une quête dans cette danse, quelque chose de très profond et d’à la fois évident. [...]

Leave a Reply