7 Responses

  1. Audrey Audrey

    at |

    Déjà ??
    Une heure et demi après, ça y est je commence tout juste à me faire une opinion. Le pas de deux entre Hervé Moreau et Aurélie Dupont m’a donné des frissons, tout comme le moment où Hervé Moreau danse seul. Par contre je n’ai pas eu l’impression de me faire emporter par l’histoire de Roméo et Juliette. Mais contrairement à ce que je disais tout à l’heure, les moments où j’étais perdue dans l’histoire de me gènent plus tant que ça finalement, donc ça doit être autre chose…
    Au final, plus j’y repense, plus ça me plaît, du coup je suis très déçue de ne pas pouvoir voir la 2e distribution…

  2. elendae elendae

    at |

    Moi aussi, comme Audrey, je regrette de ne pas pouvoir y retourner…Beaucoup de détails m’ont échappé tellement j’essayai de ne pas perdre une miette de ce qui se passait entre les deux principaux protagonistes. Au niveau du style de danse, bon, je me connais, et je sais d’avance que je passerai une moins bonne soirée face à du contemporain dépouillé que du néo-classique flamboyant…je finirai peut-être par m’y faire.
    Niveau musique, je n’ai pas du tout accroché et n’en ai gardé aucun souvenir. Je n’ai pas trop aimé l’interprétation par l’orchestre je crois. Ou alors effectivement c’était peut-être tellement déconnecté de l’action que j’en ai fait abstraction !
    Bravo d’avoir posté cet article aussi rapidement, jusqu’à présent il y a eu peu de critiques sur internet…à part quelques avis sur twitter qui laissent présager que ce ballet va se faire dézinguer par la presse spécialisée. Je trouve ça un peu dur pour accueillir un danseur qui n’était pas monté sur scène depuis trois ans…

  3. Tifinag Tifinag

    at |

    Je viens de voir Roméo et Juliette, mais avec la 2e distribution. Il y a quatre moments forts pour moi, le début, très vif et enlevé, le duo, le solo de Roméo, et le solo chanté à la fin. Mais sur l’ensemble, c’est décevant, ni la musique ni la danse ne nous transportent, ou alors alternativement, mais rarement ensemble, d’où la frustration. Et Juliette disparaît face à Romeo, d’ailleurs, elle n’a pas de solo à elle….ce ne serait donc pas une jeune fille indépendante…l’histoire des deux amants a aussi du mal à vivre avec des familles si présentes que l’on a du mal à voir ou sont nos deux amants (cela aurait pu fonctionner pour symboliser la difficulté de cet amour, mais cela ne produit pas vraiment son effet). D’ailleurs, Romeo et Juliette ne sont pas les seuls couples représentés….c’est une mise en scène en miroir, mais qui du coup affaiblit l’ensemble, à la fois le poids des familles, et la singularité des amants. Quant à la scène de l’enterrement avec le dépôt de cailloux qui font du bruit autour de Juliette…..sur l’éclairage, je le trouve subtile, mais terne, très terne, il est plus lunaire que solaire….quand on sait que cela se passe à Vérone….quant aux costumes, ils ont des réminiscences des années 50, avec des robes en lamé et des décolletés dans le dos, pourquoi pas, mais alors on pense plus à west side story, qu’à Shakespeare, ou même à Berlioz.
    Le 15 mai au cinéma si vous voulez vous faire une idée.

  4. Amélie Amélie

    at |

    Votre avis est intéressant Tifinag. Moi aussi, j’ai été gênée par moment de ne pas distinguer Roméo et Juliette dans la foule. J’ai mi ça sur le compte de ma myoipie et de la distance qui me séparait de la scène.

Leave a Reply