Bilan de la saison de danse 2011-2012

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Un petit bilan entièrement subjectif, partial et partiel d’une saison de danse qui m’aura laissé des sentiments mitigés et, en tout cas, un enthousiasme plus mesuré que l’an passé.

saluts_bayadere_bourdon_bullion
La Bayadère

Commençons par l’Opéra de Paris

La saison. Par rapport aux poids lourds de la saison dernière (la soirée Roland Petit, le Lac des Cygnes, Roméo et Juliette, la venue du Bolchoï…), cette année m’a semblé, en termes de programmation, plus terne. Je retiendrai La Source, création de Jean-Guillaume Bart, ancien danseur étoile de l’Opéra de Paris ; Onéguine de John Cranko ; Orphée et Eurydice de Pina Bausch ; l’Appartement de Mats Ek ; la Bayadère avec ses nominations (Josua Hoffalt, Ludmila Pagliero) et la prise de rôle d’une Héloïse Bourdon en état de grâce. Et, enfin, la délicieuse Fille mal gardée de Frederick Ashton.

La Source
La Source

Coup de cœur. Définitivement, la Première d’Onéguine avec Aurélie Dupont et Evan McKie. Le partenariat était inédit, né à la suite d’un mauvais coup du sort (une blessure de Nicolas Le Riche). Mais quelle émotion, quelle alchimie entre ces deux-là… Myriam Ould-Braham et Josua Hoffalt complétaient ce tableau parfait. Bref, une soirée comme on aimerait en vivre plus souvent.

Onéguine
Onéguine

La danseuse de la saison. Oui, danseuse et même danseuses, avec tout d’abord Aurélie Dupont qui signait cette saison son grand retour après son congé maternité. Psyché, Onéguine, Cendrillon, la Bayadère, Roméo et Juliette, Jerome Robbins, l’Histoire de Manon, Giselle et le Boléro de Béjart aux Etats-Unis… Ouf ! C’est dire qu’elle aura quasiment tout dansé cette saison. Je la préfère en héroïne tragique (Tatiana, Manon), c’est d’ailleurs le type de rôle dans lequel elle semble pleinement s’épanouir. Je garderai également le souvenir de sa Psyché rayonnante, heureuse d’être sur scène. Deuxième artiste : Myriam Ould-Braham enfin nommée danseuse étoile lors de la Première de la Fille mal gardée (je n’y étais pas, je m’en mords toujours les doigts).

La danse… ailleurs
Bon là, j’avoue ne pas avoir eu de coup de cœur. Bien sûr, je n’ai pas tout vu de la scène parisienne, le Théâtre de la Ville étant particulièrement inaccessible, en l’absence d’abonnement. Je retiendrai Artifact de William Forsythe au Théâtre de Chaillot, Sylvie Guillem au Théâtre des Champs Elysées (et ce Memory de Mats Ek, superbement interprété par lui-même et Ana Laguna…) et Ouliana Lopatkina à Versailles. Enfin, les Etés de la danse réservent toujours de bonnes surprises, avec cette année, deux troupes américaines : la Paul Taylor Dance Company et l’Alvin Ailey American Dance Theater (mes dernières soirées dansantes que je n’ai d’ailleurs toujours pas chroniquées).

Saluts Artifact
Artifact

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette saison ?

12 Responses

  1. PBernhardt_ PBernhardt_

    at |

    Ailleurs, coups de coeur similaires : la mort du cygne de Lopatkina grand moment de ma saison danse, le triptyque Forsythe à Chaillot magnifique également (même si j’ai préféré Impressing the czar), Sylvie Guillem sous les étoiles à Lyon. Quand à l’opéra de Paris, je n’y étais pas souvent mais j’ai apprécié tout ce que j’ai vu particulièrement La Bayadère et Appartement.

  2. Pink Lady Pink Lady

    at |

    Pour ma part un très bon cru, dû d’abord à la très belle saison de l’Opéra de Paris (La Source, Onéguine, La Bayadère, L’Histoire de Manon, La Fille mal gardée… l’extase pour les adeptes de story-ballets dans mon genre) et à quelques escapades bien choisies à Londres (Jewels, Manon, Marguerite & Armand, Men in Motion…). Avec la satisfaction d’être passée du quantitatif au qualitatif, après une année à aller voir des ballets 6 jours sur 7 :)

  3. elendae elendae

    at |

    J’ai grosso modo la même opinion que toi avec les mêmes temps forts et les mêmes danseuses phares de la saison, mais comme Pink Lady, pour moi la programmation était idéale et j’en tire un bilan très enthousiaste.
    Il faut dire aussi que cette année je suis passée en mode « balletomane confirmée », en assistant à plusieurs distributions, alors que la saison dernière je m’étais contentée de voir chaque programme une ou deux fois.
    J’ai eu certes quelques déconvenues liées à des distributions sur lesquelles, à l’avenir, je ferai une croix, mais la grande majorité de celles que j’ai vues m’ont plutôt séduite.
    Donc j’espère que la qualité des prestations des uns et des autres me permettra d’apprécier autant une saison 2012-2013 qui, sur le papier, me paraît beaucoup moins excitante…

  4. Margaux Margaux

    at |

    Je suis assidue à la lecture de ce blog que j’apprécie beaucoup mais quel regret de constater que la vision de la danse s’arrête à l’ONP et que le « ailleurs » se résume au reste de la scène parisienne… La France a d’autres très belles compagnies, pourquoi toujours les laisser dans l’ombre parisienne ? !

  5. Pink Lady Pink Lady

    at |

    @Margaux : Peut-être tout simplement parce que les blogueuses parisiennes n’ont pas des moyens illimités et que voyager pour aller voir de la danse dans d’autres villes coûte cher… Mais n’hésitez pas à nous parler des spectacles des autres belles compagnies françaises que vous avez pu voir cette année pour compléter ce bilan !

  6. Margaux Margaux

    at |

    Puisque l’on m’y invite un court bilan, tout aussi subjectif, sur le Ballet du Capitole et le Ballet de l’Opéra de Bordeaux.

    Le Ballet du Capitole a présenté cette année 7 soirées ce qui, pour un compagnie d’une 30ène de danseurs est remarquable ! Parmi ces soirées on retiendra tout d’abord la création de La Reine Morte de Kader Belarbi qui a été bien accueilli par le public toulousain malgré un sentiment plutôt mitigé sur sa prise de direction pour les saisons prochaines. Spazio-Tempo, de Godani a surpris mais séduit. Mon gros coup de cœur cette saison a été pour moi Tempête de Mauricio Wainrot que la compagnie s’est totalement approprié (une reprise ne m’étonnerai pas). Le reste de la saison a été plus habituel avec une alternance de classiques revisités par Nanette Glushak et/ou Michel Rahn (Casse Noisette et Giselle) et de néoclassique balanchinien, grande spécialité de la compagnie. Cette fin de saison voit le départ de deux très grands noms : Paola Pagano et Nanetthe Glushak ! Reste à voir ce que prépare la relève qui à première impression va se détourner quelque peu du répertoire classique… Le Capitole était une rares compagnies à ne pas avoir encore été placée sous le joue de la direction artistique parisienne : cette période est révolue !

    Avec la, semble-t-il redirection du Capitole vers un repertoire plus contemporain, il ne resterai, en France, qu’une seconde compagnies classique avec l’ONP : le Ballet de l’Opéra de Bordeaux. Une saison en 4 soirées comme cette compagnie nous y a habitué. Pour moi c’est encore Mauricio Wainrot qui a marqué la saison avec la création de Carmina Burana. Les autres soirées (Casse Noisette, soirée américaine et soirée Petipa) ne m’ont pas plus marquées que ça bien que le corps de ballet soit toujours impeccable. Cette compagnie monte aussi une grande saison hors les murs qui d’après les échos a plutôt été bonne mais je ne saurais vous en parler… On retiendra la naissance d’une nouvelle étoile lors de la soirée Petipas : Roman Mikhalev, de l’école Vaganova. Cette nomination était attendu par le public bordelais (mais pas par moi ^^). Le bilan reste pour moi très positif.

    Une autre compagnie a fait parler d’elle cette année. Le Ballet Malandain Biarritz qui programme toujours plus de spectacle partout en France. Blogueuses parisiennes, ne ratez surtout par leur Roméo et Juliette et Magifique si ils passent prochainement sur Paris. Ce sont deux ballets qui m’ont définitivement marqués ! Cette compagnie est juste hors norme et propose toujours des choses innovantes !

  7. Pink Lady Pink Lady

    at |

    Merci pour ces impressions ! C’est sûr que ça donne envie de voyager un peu plus l’an prochain, d’autant que le blog Danses avec la Plume nous a déjà présenté la prochaine saison… il nous faudrait une blogueuse dans le Sud-Ouest ;-)

    J’avais entendu parler de la nomination de Kader Belarbi à Toulouse, c’est vrai que ce ne sont pas des manières de faire de la part du Ministère (il me semble que lui-même n’y était pour rien), j’espère que le public ne lui en tiendra pas rigueur.
    Du côté de Bordeaux Roman Mikhalev semble définitivement un artiste à découvrir !

    Comme autre belle compagnie française il y a aussi le ballet de l’Opéra de Lyon que j’ai pu voir à 2 reprises cette année, plutôt tourné néoclassique que classique mais d’un très bon niveau technique.

    Sinon j’aurai l’occasion de voir le Roméo et Juliette de Malandain, en tournée dans la région parisienne en novembre prochain (il me semble l’avoir déjà vu aux Invalides l’an dernier et avoir trouvé la mise en scène très ingénieuse, mais j’avais dû partir avant la fin).

    Merci encore pour ce bilan !

  8. Cams Cams

    at |

    Assez d’accord avec ce bilan même si je mettrais un petit bémol sur la Bayadère avec ses blessures en série et le corps de ballet fatigué sur la fin. C’était dommage.

    Pour le reste, c’est vrai qu’il y a eu de belles choses (la Source, Onéguine, Manon…). Et puis les nominations!! :)
    Moi aussi je regrette encore de ne pas avoir été là pour Myriam!

  9. minou minou

    at |

    Assurément la prise de rôle de Héloïse Bourdon dans Nikiya restera pour moi aussi « LE » souvenir de la saison.
    Absolument Inoubliable !
    Aurélie Dupont dans sa maturité était également éblouissante dans « Onéguine »et « Giselle »que j’ai eu la chance de voir à NY.
    Dommage pour moi que Myriam Oud Braham ait été nommée sur « La fille mal gardée ». « Giselle ou « La Sylphide »… « La Source, auraient été plus valorisants.
    Je suis de celles qui admirent Ludmila Pagliero et sa nomination d’Etoile m’a profondément émue. C’est une immense artiste qui nous réserve des moments de danse sublimes.
    Maintenant, pour les garçons.. Evan Mc Kie, un must qui fait frémir. Quel danseur !

  10. boyadjiev boyadjiev

    at |

    Pour moi : Bourdon et Alu dans la Bayadère !!!!!!
    Un vrai grand choc. Un truc de malade qui a fait dresser les gens sur leurs fauteuils.
    D’abord parcequ’on ne s’y attendait pas, qu’on a découvert des jeunes au talent énorme et que c’est une belle initiative de la direction qu’on a à nouveau appréciée avec Raveau, Alu (encore lui), Madin et Froustey, dans la Fille mal Gardée.
    Et puis, une super saison avec des nominations intéressantes.

  11. Amélie Amélie

    at |

    En grande partie d’accord avec ce bilan ! Aurélie Dupont a vraiment été rayonnante, on la sent en pleine maturité artistique, et quel charisme ! J’espère que le public parisien aura la chance de découvrir son Boléro avant sa retraite.

    Tout comme Cams, je mettrais un bémol sur La Bayadère, la série m’a déçue… Ça manquait de flamme !

Leave a Reply