Saison 2013-2014 de l’Opéra de Paris

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

C’est la nouvelle de la semaine. Fruit de toutes les spéculations, rumeurs, espoirs, la saison 2013-2014 « danse » de l’Opéra de Paris vient d’être rendue publique. Un cru qui s’annonce prometteur…

Premier ballet à ouvrir la saison : la Dame aux camélias de John Neumeier, sur lequel Agnès Letestu fera ses adieux, aux côtés de Stéphane Bullion normalement. J’aime beaucoup ce ballet et suis ravie de le revoir, en espérant découvrir quelques distributions inédites. Une bonne façon d’ouvrir la saison.

La saison se poursuivra avec un « triple bill » : une création de Saburo Teshigawara, Darkness is hiding black horses, Glacial Decoy de Trisha Brown et Doux mensonges de Jiří Kylián que je me réjouis de voir enfin sur scène.

La période des fêtes de fin d’année sera rythmée par deux ballets. A Bastille, c’est le blockbuster « La Belle au bois dormant » de Rudolf Noureev, qui occupera le devant de la scène pendant un mois. Je n’ai vu ce ballet qu’en vidéo, versions Opéra de Paris et Royal Ballet. Ce marathon hivernal, qui sera, espérons-le, exempt de blessures, devrait permettre de voir la jeune génération, notamment les sujets femmes, aux prises avec les rôles de solistes, notamment celui de la Princesse Aurore.

La scène du Palais Garnier accueillera de son côté Le Parc d’Angelin Preljocaj, ballet qui n’a jamais vraiment eu mes faveurs, même si je dois reconnaître que le pas de deux de l’Abandon est de toute beauté.

L’année 2014 partira bille en tête avec la venue du Ballet du Bolshoï, qui dansera Illusions perdues, une création d’Alexei Ratmansky d’après le roman de Balzac.

On restera ensuite dans le registre  néo-classique avec la reprise d’Onéguine de John Cranko, sur lequel Isabelle Ciaravola devrait faire ses adieux. Je me souviens encore en décembre 2011 de la distribution Aurélie Dupont / Evan McKie qui m’avait, je le confesse, tiré les larmes.

C’est ensuite une soirée Birgit Cullberg / Agnes de Mille que l’Opéra propose, à partir de fin février, avec Mademoiselle Julie qui fera son entrée au répertoire et Fall river legend, deux pièces chorégraphiques créées lors de l’après-guerre.

Une soirée Jeunes danseurs permettra ensuite aux artistes du corps de ballet de s’illustrer dans les grands rôles du répertoire. J’ai vraiment hâte d’y être et de découvrir le programme proposé.

A partir de début mai, retour de l’inspiré Orphée et Eurydice de Pina Bausch sur la scène de Garnier.

Deux programmes mixtes seront ensuite proposés avec une soirée George Balanchine / Benjamin Millepied, futur directeur de la danse à l’Opéra de Paris.

Puis le mois de juin verra le retour de deux œuvres de la saison 2011-2012 avec Dances at a gathering de Jerome Robbins et Psyché d’Alexei Ratmansky.

Fin de la saison avec Notre Dame de Paris de Roland Petit…et fin de carrière pour Nicolas Le Riche, auquel une soirée spéciale sera consacrée le 9 juillet.

A noter également, comme chaque année, les démonstrations de l’école de danse en décembre et le spectacle en avril.

Une saison riche, diversifiée, avec son lot d’adieux à la scène et d’émotions.

Toutes les infos par ici

Leave a Reply